Réduction mammaire

Réduction mammaire - réduction du volume des seins à Paris

Une réduction mammaire (ou plastie mammaire de réduction) pour hypertrophie permet de corriger les seins d’une patiente lorsque le volume de ceux-ci est trop important par rapport à la morphologie de la patiente.

L’intervention consiste à réduire le volume des seins, à corriger leur affaissement et, dans certains cas, un certain degré d’asymétrie. Elle permet d’obtenir deux seins harmonieux, en tenant compte de l’anatomie et du désir de la patiente.

Fiche SOFCPRE

Leaflet

1. Qu’est-ce que l’hypertrophie mammaire ?

L’hypertrophie mammaire se définit par un volume des seins trop important par rapport à la morphologie de la patiente.

Cet excès de volume et donc de poids altère l’élasticité des tissus, entrainant généralement un affaissement des seins (ptôse mammaire). Une hypertrophie mammaire peut également être associée à un certain degré d’asymétrie.

Une hypertrophie mammaire implique parfois, selon son importance, un retentissement physique et fonctionnel. L’excès de poids des seins cause des douleurs au niveau du dos, du cou et des épaules. Ces douleurs sont parfois aggravées  par l’attitude voutée que prennent certaines patientes pour masquer leur forte poitrine. Ce phénomène implique également une gêne dans les activités quotidiennes (pratiquer un sport, s'habiller). Ces troubles justifient, sous certaines conditions, la prise en charge de l’intervention par la sécurité sociale (excès supérieur à 300-400 g / côté selon l’indice de masse corporelle).

2. L'intervention de réduction mammaire

L’intervention consiste d’abord en l’ablation du tissu glandulaire en excès de façon à conserver un volume harmonieux avec l’anatomie de la patiente. Le volume glandulaire résiduel est ascensionné, concentré et remodelé. Ensuite, l’enveloppe cutanée est adaptée au nouveau volume du sein en retirant la peau en excès de façon à assurer une bonne tenue au sein ainsi que le galbe souhaité par la patiente.

Dans la mesure où une certaine quantité de peau est retirée, une réduction mammaire implique nécessairement une cicatrice. Le plus souvent la cicatrice prend la forme d’un « i » avec deux composantes (1 et 2 ci-dessous) ou d’un « T inversé » avec trois composantes :

  1. Une cicatrice péri-aréolaire : située au pourtour de l’aréole, entre la peau brune et la peau blanche. C’est cette cicatrice qui permet de remonter et réduire l’aréole.
  2. Une cicatrice verticale : entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire.
  3. Une cicatrice horizontale : dissimulée dans le sillon sous-mammaire. La longueur de cette cicatrice dépend de l’importance de l’hypertrophie et de la ptôse associée.

Dans la majorité des cas, le docteur Kron utilise des techniques à cicatrices verticales sans cicatrice horizontale ou, en cas d’hypertrophies importantes, des cicatrices horizontales courtes entièrement camouflées sous le sein.

Position des cicatrices induites par une réduction mammaire

Position des cicatrices induites par une réduction mammaire

La cicatrice peut prendre la forme d’un « T inversé » avec trois composantes (gauche) ou d’un « i » avec deux composantes (droite)

Déroulement de l'intervention :

Après un bilan de santé avec le chirurgien prenant en compte les antécédents médicaux des patientes ainsi que des mammographies, l’intervention se pratique sous une anesthésie générale d’une durée comprise entre 1 heure 15 et 1 heure 30. L’anesthésie générale est complétée d’une anesthésie locale de longue durée afin de limiter l’importance de l’anesthésie générale et les douleurs postopératoires.

L’hospitalisation dure généralement une nuit. Habituellement, le Dr Kron n’utilise pas de drains.

3. Suites d'une réduction mammaire

Les suites opératoires d'une réduction mammaire sont généralement simples et peu douloureuses et ne nécessitent que des antalgiques modérés. Pendant les premiers jours qui suivent l’intervention de chirurgie des seins, on observe fréquemment un gonflement et des ecchymoses des seins ainsi qu’une gène modérée à l’élévation des bras. Les patientes peuvent cependant prendre leur douche et se coiffer de façon autonome dès le lendemain de l’intervention.

  • La sensibilité de l’aréole et du mamelon n’est que rarement perturbée au sortir de la période de cicatrisation, soit quelques mois.
  • Si des cicatrices peuvent rosir et s’épaissir à partir de la quatrième semaine qui suit l’intervention, cette réaction inflammatoire s’estompe progressivement à partir du  troisième mois suivant l’opération et les cicatrices blanchissent en moyenne en 7 mois.
  • Pour quelques cas isolés, des massages utilisant notamment une crème anti-inflammatoire peuvent être prescrits. Ces massages permettent d’atténuer l’hypertrophie des cicatrices, d'éviter l’utilisation de pansements siliconés ou d’infiltrations. Ils viendront à bout dans la plupart des cas des cicatrices hypertrophiques les plus résistantes.
  • Les risques de nécrose sont très rares mais peuvent être favorisées par le tabagisme. Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.

Le résultat définitif de l’intervention ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention.

Le Docteur Kron vous posera en fin d’intervention un pansement « spécial » étanche à l’eau et aux microbes vous permettant de vous doucher tous les jours et de n’avoir aucun soin personnel ou besoin d'une infirmière. Il n’empêche pas la cicatrisation et les échanges gazeux de la peau vers l’extérieur, permettant un processus cicatriciel normal (sans macération). Ce pansement sera changé sans douleur en consultation par le Dr Kron lui-même entre 4 et 8 jours après l’intervention.

De façon à s’assurer de la bonne évolution cicatricielle, les patientes du Docteur Kron sont surveillées régulièrement pendant l’année qui suit l’intervention. Les patientes opérées sont en possession de son numéro de portable ainsi que de celui de leur anesthésiste.

4. Avant-après : réduction du volume des seins

 

> Consulter la galerie avant-après dédiée à la réduction mammaire

Avant-après une réduction mammaire

Avant-après une réduction mammaire

Renseignements

Pour toute demande de renseignements, n'hésitez pas à nous laisser vos coordonnées.

Autres interventions :

Lifting du visage sans cicatrices grace au lifting LVPA

Lifting du visage LVPA

Le lifting du visage LVPA (Lifting vertical profond antérieur) permet de corriger naturellement et durablement les relâchements du visage.

Amincissement du corps avec la cryolipolyse par coolsculpting

Cryolipolyse avec Coolsculpting

La cryolipolyse est un traitement amincissant qui permet de supprimer efficacement les graisses tenaces.

Implants earFold

Les implants earFold corrigent efficacement et définitivement les oreilles décollées lors d'une intervention sans chirurgie en bloc opératoire.

Rhinoplastie, une chirurgie esthétique du nez

Rhinoplastie

Une rhinoplastie est une chirurgie esthétique du nez qui permet d'obtenir un visage plus équilibré tout en conservant son aspect naturel.

Augmentation mammaire par prothèses

Prothèses mammaires

Une augmentation mammaire par prothèses ou implants doit embellir la forme et la taille d'une poitrine tout en proposant un résultat naturel.

Peeling biorevitalisant avec le PRX T33

Peeling biorevitalisant

Le PRX-T33 est une technique de peeling innovante qui permet de renforcer l'éclat de la peau et de supprimer les imperfections cutanées