Déménagement : Le Dr Cédric Kron vous accueille désormais dans son nouvel espace de consultation situé au 57 avenue de Villiers Paris 17e.

Syndrome du Canal Carpien : décompression

Syndrome du canal carpien – chirurgie de décompression du nerf médian

Le syndrome du canal carpien est une pathologie de la main causée par la compression du nerf médian au niveau de la face ventrale du poignet. Il se manifeste par des fourmillements (paresthésies), picotements, voire des douleurs au niveau de la main et des doigts.

Le syndrome du canal carpien peut être traité par une intervention de chirurgie de la main qui consiste à effectuer une section du ligament annulaire antérieur du carpe (LAAC) recouvrant le tunnel du canal carpien.

Les suites d’un traitement chirurgical du syndrome du canal carpien sont généralement simples et peu douloureuses.

Fiche SOFCPRE

Leaflet

1. Le syndrome du canal carpien

Le canal carpien est la zone de transition entre l’avant-bras et la main. Situé au niveau de la face ventrale du poignet, le canal carpien est un tunnel ostéofibreux inextensible dans lequel s’engage le nerf médian - qui assure la sensibilité des doigts - ainsi que la motricité de certains tendons permettant le fléchissement de la main et des doigts.  

Le syndrome du canal carpien est une pathologie de la main causée par la compression du nerf médian par le ligament annulaire antérieur du carpe (LAAC) ou, plus rarement, par une synovite (inflammation de la membrane de la capsule de l’articulation) ou une tumeur compressive (lipome, angiome).

Le syndrome du canal carpien est une pathologie idiopathique (sans cause évidente) même s’il existe des terrains prédisposant : diabète, grossesse, fracture du poignet, insuffisance rénale chronique, maladies inflammatoires, exposition professionnelle (activité répétitive de la main et du poignet, mauvaise position de la main, flexion prolongée des doigts).

Les premières manifestations d’un syndrome du canal carpien se caractérisent par des fourmillements (paresthésie) de la main et des doigts (pouce, index, majeur, une partie de l’annulaire). Des sensations de picotements, de brûlures ou de décharges électriques peuvent être ressenties, en particulier durant la nuit et lors du réveil.

Des douleurs peuvent ensuite apparaître au niveau de la main. Celles-ci peuvent remonter vers l’avant-bras, le coude et, plus rarement, l’épaule.  

Si la compression du nerf médian n’est pas traitée, une perte de la sensibilité dans les doigts, une diminution de la force de la main ainsi qu’une fonte des muscles apparaissent progressivement. Le syndrome du canal carpien implique alors des troubles sensitifs et moteurs comme un déficit de mobilité du pouce, une maladresse ou une perte de sensibilité de la main.

Un électromyogramme est généralement réalisé de façon à confirmer le diagnostic. Il s'agit d'une technique consistant à mesure la vitesse de circulation de l'influx nerveux. Cet examen permet de définir si l’atteinte nerveuse est importante ainsi que le traitement adéquat (infiltration et port d’une attèle ou intervention chirurgicale).

2. Traitement chirurgical du syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien peut être traité chirurgicalement par une décompression du nerf médian. L’intervention consiste à effectuer une section du ligament annulaire antérieur du carpe recouvrant le tunnel du canal carpien.

L’intervention peut être réalisée par voie endoscopique (laissant une ou deux petites cicatrices) ou à ciel ouvert (laissant une cicatrice plus importante au niveau de la paume de la main). Le Docteur Kron utilise une technique à ciel ouvert (dite "mini-open") permettant une mini-incision dans la paume et offrant l’avantage d’un contrôle direct du nerf et de l’importance de la compression. Une décompression du canal carpien ne peut être réalisée par voie endoscopique lorsque le poignet est particulièrement raide ainsi qu’en cas de synovite importante.

L’intervention est généralement réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locorégionale (seul le membre supérieur est anesthésié).

3. Suites opératoires du traitement du syndrome du canal carpien

Les suites opératoires d’une décompression du nerf médian sont simples dans la grande majorité des cas.

La cicatrisation s’obtient généralement en une semaine. Pendant cette période, le port de pansements est nécessaire. Le Docteur Kron met en place des fils qui se résorbent tout seuls et n’ont pas besoin d’être retirés.

La disparition des symptomes et la récupération fonctionnelle dépendent de la précocité de l’intervention. Dans le cas de compressions simples, rapidement diagnostiquées et traitées, les troubles sensitifs et les douleurs disparaissent rapidement (sous quelques jours). Dans les cas de compressions sévères, la disparition des paresthésies est plus lente et la récupération peut prendre plusieurs mois. Dans le cas de compressions anciennes ou très importantes, la récupération peut ne pas être totale.

Une rééducation de la main et du poignet n’est habituellement pas nécessaire. Dans certains cas des séances de kinésithérapie peuvent être indiquées pour accélérer la récupération (en particulier lorsque l’inflammation post-opératoire est importante).

Les cas de récidive du syndrome du canal carpien sont exceptionnels. Si une autre zone de compression est découverte plus en amont (nerf cubital au niveau du coude par ex.), une seconde intervention peut être envisagée.

Si les risques de complications sont rares, il faut néanmoins considérer qu’une décompression du nerf médian est une intervention chirurgicale qui implique les risques liés à l’anesthésie et au geste chirurgical (cf. Les Risques en chirurgie).

L’algodystrophie est une complication non exceptionnelle, voire fréquente dans certaines
 pathologies comme les fractures du poignet (20 % des cas environ quel que soit le traitement
butilisé).
 Il s’agit d’une sorte d’inflammation déclenchée par un traumatisme parfois minime ou une
 intervention chirurgicale même mineure. Les symptômes : une main gonflée, douloureuse, avec transpiration, puis une raideur. L’évolution est traînante plusieurs mois, plusieurs années, des séquelles sont possibles (douleurs résiduelles, une certaine raideur des doigts et/ou du poignet, parfois même de l’épaule).

Il est à l’heure actuelle impossible de prévoir qui fera une telle complication.

Les signes de cette affection sont marqués par des douleurs souvent importantes 
(apparemment disproportionnées), des raideurs articulaires, un gonflement de la main et des 
doigts, des sensations de chaud et/ou de froid, une diminution de force. Quelquefois ces
 signes sont limités à une partie de la main, parfois l’épaule peut également être atteinte. 
Des examens sont rarement nécessaires pour confirmer le diagnostic. On peut notamment observer une décalcification localisée des os de la main sur les radiographies. 
Son diagnostic une fois affirmé les traitements varient en fonction des douleurs et de la gêne dans les mouvements. 
Le traitement permet de faire diminuer progressivement les signes cliniques mais l’évolution reste capricieuse pendant plusieurs mois, voire un ou deux ans.

Les séquelles à terme ne peuvent pas toujours être évitées malgré un traitement bien conduit.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté. 

Renseignements

Pour toute demande de renseignements, n'hésitez pas à nous laisser vos coordonnées.

Autres interventions :

Lifting du visage sans cicatrices grace au lifting LVPA

Lifting du visage LVPA

Le lifting du visage LVPA (Lifting vertical profond antérieur) permet de corriger naturellement et durablement les relâchements du visage.

Amincissement du corps avec la cryolipolyse par coolsculpting

Cryolipolyse avec Coolsculpting

La cryolipolyse est un traitement amincissant qui permet de supprimer efficacement les graisses tenaces.

Implants earFold

Les implants earFold corrigent efficacement et définitivement les oreilles décollées lors d'une intervention sans chirurgie en bloc opératoire.

Rhinoplastie, une chirurgie esthétique du nez

Rhinoplastie

Une rhinoplastie est une chirurgie esthétique du nez qui permet d'obtenir un visage plus équilibré tout en conservant son aspect naturel.

Augmentation mammaire par prothèses

Prothèses mammaires

Une augmentation mammaire par prothèses ou implants doit embellir la forme et la taille d'une poitrine tout en proposant un résultat naturel.

Peeling biorevitalisant avec le PRX T33

Peeling biorevitalisant

Le PRX-T33 est une technique de peeling innovante qui permet de renforcer l'éclat de la peau et de supprimer les imperfections cutanées